Le Dressage d’un Chiot

Le dressage d’un chiot

Pour éduquer un chien, il est primordial de commencer dès son plus jeune âge. En effet, il est plus facile d’apprendre et de dresser un chiot pour ensuite évoluer les techniques de dressage avec le temps, en fonction des besoins du chien et de son maître.

Semblable à un enfant, un chiot dispose lui aussi des capacités cognitives encore parfaites et en plein éveil. Il en est de même pour ses capacités d’apprentissage, qui sont favorables pour qu’il puisse déjà débuter à faire des exercices.

Quand commencer le dressage ?

L’éducation d’un chiot doit commencer dès son adoption afin qu’il puisse savoir dès son plus jeune âge son propriétaire. À cet effet, pas la peine d’attendre qu’il soit grand, propre ou bien même en âge de connaître les ordres de bases primordiaux.

Il est aussi à savoir que le chiot peut facilement se mettre à l’apprentissage dès 2 à 3 semaines de sa naissance. C’est pendant cet âge qu’il commence à voir son entourage et notamment ce qu’il y a autour de sa niche. Le premier apprentissage commence ainsi par le fait de communiquer avec ses frères et sœurs. Par la suite, il apprendra à se déplacer de façon correcte tout en explorant ce qu’il y a en dehors de sa niche.

Les techniques de dressage d’un chiot

Qu’il soit destiné à être un animal de compagnie, un chien de garde voire un chien de chasse ou même qui participe à différentes compétitions, tout chien doit recevoir une part d’éducation qui lui permet de disposer d’un bon savoir-vivre.

L’éducation canine se fait tout d’abord chez soi, par son maître. Pour cela, il n’y a rien de plus simple que de lui donner des ordres, tels que les ordres de base. Un chiot peut assimiler facilement les ordres de son propriétaire et les respecter. À cet effet, le rôle de son maître réside sur le fait de se faire respecter tout en tenant compte du rapport que tous les deux devraient avoir.

– Débuter par un dressage avec une marche en laisse

Tout propriétaire adore emmener son chien se balader même une fois par semaine. De ce fait, marcher en laisse est crucial lors d’une promenade et doit être appris au chiot dès les premières sorties.

Toutefois, la discipline a adopté dépend de la race du chien. En effet, les techniques adaptées à un Dogue allemand ne sont les mêmes pour un Yorkshire terrier. Bien qu’ils soient différents, ce dernier est ainsi plus léger et plus obéissant que celui à la race Dogue allemand.

– Lui interdire de bouge

Le fait d’interdire à son chiot de ne pas bouger est indispensable lorsqu’on l’apprend à marcher en laisse. Ainsi, le but est de lui faire marcher sans laisse tout en suivant son maître. Cependant, pour cet acte, il est primordial qu’il sache tout d’abord répondre et réagir aux appels de son propriétaire.

Ce dernier appellera alors le nom du chiot et lui ordonnera de venir vers lui. C’est acte n’est autre que ce que l’on appelle le fait « d’apprendre le rappel » à son chiot. Pour l’ordre, il n’y a rien de plus simple que de lancer quelques mots lui disant de ne « Pas bouger ». Ceci est surtout utile lors d’une promenade dans des endroits publics, avec plus de fréquentation.

– Passer aux ordres de positions

Connus sous les mots « assis », « debout » et « couché », les ordres de positions sont à apprendre au chiot une fois que les premiers ordres soient bien assimilés. Ces trois ordres doivent s’apprendre en même temps et pour cela, il ne suffira juste que quelques minutes par jour.

– Un effort mérite récompense

Pour motiver le chiot à maîtriser les ordres qu’on lui impose et pour l’aider à mieux respecter son maître, il est important de voir ce qu’il fait et de ne pas laisser son effort en vain. Pour cela, il est conseillé de récompenser son effort. Nombreuses possibilités peuvent se faire pour cela, à savoir le fait de lui donner une friandise, de lui montrer et témoigner plus d’affection voire de l’encourager par des mots qui peuvent lui toucher.

Pour arriver à la bonne éducation de son chiot et par la même occasion, à son bon dressage, la méthode de la récompense est la plus efficace. Cette méthode est connue sous le nom d’éducation positive. L’éducation négative d’un chiot se manifeste quant à elle avec une punition du chiot. Cela se pratique aussi surtout lorsqu’on procède au dressage chiot.

– L’apprendre à être propre

Pour l’apprendre à être propre, la technique la plus simple et qui est certes la plus efficace n’est autre que le fait d’utiliser une alèse ou un papier journal. On lui recommandera alors de faire ses besoins dessus lorsqu’il en aura envi, avant qu’il puisse se débrouiller pour sortir pour faire cela ailleurs, en extérieur.

Pas très recommandée pour le dressage chiot, cette technique est ce qu’on appelle contre-productif. En effet, dans un premier temps, il est nécessaire au chiot d’apprendre cette méthode pour l’aider à faire ses besoins, mais cela ne lui sera plus utile une fois qu’il saura faire ses besoins dehors.

– L’apprentissage social

L’apprentissage social n’est autre que ce qu’on appelle l’apprentissage du savoir-vivre avec ses congénères. Ainsi, il doit les reconnaître, communiquer avec, savoir résoudre les différends entre eux et surtout ne pas avoir peur de ces derniers. La socialisation du chiot avec d’autres chiens, surtout avec les chiens adultes est  importante.

Pour l’éducation et le dressage d’un chiot, la cohérence est de mise. une fois les règles et disciplines imposées et respectées par le chiot, il est crucial de les respecter et de ne plus les changer.

3 réflexions au sujet de “Le Dressage d’un Chiot”

Laisser un commentaire

close

Réservez mon livre maintenant !